Archives de catégorie : formation

Chercher, croire, comprendre…

Une formation pour découvrir et interroger notre héritage religieux et spirituel

Depuis plus de 50 ans, Cèdres Formation à Lausanne propose un « Séminaire de culture théologique » (SCT). De quoi s’agit-il ? Son directeur actuel, Jean-François Habermacher, théologien réformé et formateur d’adultes diplômé, en résume le profil.

Quel est l’essentiel de ce parcours de formation ?

Il s’agit de proposer à un public de plus en plus diversifié, ouvert et exigeant, un regard décalé sur l’héritage chrétien. Le Séminaire est un espace de recherche qui permet d’approfondir les idées-force du christianisme et de découvrir autrement sa figure fondatrice, l’homme de Nazareth, considéré comme « Christ » (comme manifestation singulière et spécifique de Dieu) par les premières communautés chrétiennes.

En quoi cette formation est-elle différente ?

Entre une « formation chrétienne » qui vise peu ou prou « l’adhésion croyante » et une approche « purement académique » centrée sur l’acquisition de savoirs, il y a place pour un « adulte en formation » qui se sente reconnu dans les différentes facettes de ses besoins, attentes et projets. Le Séminaire est un lieu où toutes les questions sont permises. Il favorise un parler vrai. Il tient compte des itinéraires de vie et des « histoires intérieures » de chacun-e, dans le respect du vécu, des expériences et des différences. Il a pour but d’aider les personnes à construire leurs propres repères religieux et spirituels, de manière informée, en connaissance de cause.

Le Séminaire est donc un lieu de mémoire : s’il s’inscrit dans l’esprit du Christ, il reconnaît les forces, les faiblesses, les ambiguïtés comme la riche diversité de l’héritage judéo-chrétien qui a marqué notre culture. Dans toute formation, il importe de clarifier le lieu d’où on part et d’où on parle. Par respect des participants. Et pour favoriser aussi les débats et les échanges entre points de vue et positionnements différents.

Pourquoi participer à une telle formation ?

On participe au Séminaire pour des raisons diverses et variées. Par exemple :

  • pour aborder librement une religion qui nous intéresse, mais qu’on connaît mal ou qu’on ne connaît pas ou plus ;
  • pour s’ouvrir à la théologie et au type de réflexion qu’elle propose sur « ce qui concerne l’être humain de manière essentielle et le dépasse » ;
  • pour faire le point sur sa vie de foi ou donner de nouvelles ailes à une foi en questionnement… ou en panne !
  • ou encore, comme le disent de plus en plus de participants actuels, pour donner forme à son intériorité et aller vers une spiritualité plus mûre, plus adulte, parce que fondée sur des bases plus claires…

Le Séminaire devient ainsi un lieu de clarification des connaissances et un lieu de maturation de son itinéraire spirituel personnel.

A qui ce Séminaire est-il destiné ?

Il s’adresse à des personnes curieuses qui ne se satisfont plus des réponses classiques qui leur ont été données jusqu’ici. Au Séminaire, des personnes quittent une « foi de charbonnier » pour aller vers plus d’esprit critique ; d’autres passent d’un « rationalisme » pur et dur à la découverte que l’être humain ne vit pas que de « raison seulement » ; d’autres personnes, enfin, ont fait l’expérience de « quelque chose » de bouleversant dans leur vie et souhaitent comprendre ce qui leur est arrivé, mettre des mots sur ce qui les a touchées.

Cette formation s’adresse à des personnes chrétiennes ou non, pratiquantes ou non, en lien ou sans attaches avec une Eglise, qui désirent approfondir, en toute liberté et indépendance d’esprit, leur spiritualité, leur foi ou leur recherche de sens, sans taire leurs questions et leurs doutes. On y rencontre des personnes d’âge et d’horizons très variés qui choisissent de prendre du temps pour aborder des thèmes en lien avec le sens de la vie et le devenir de notre société.

Qu’apprend-on dans un tel Séminaire ?

Les thèmes et les différents contenus abordés sont intégrés à un programme d’études propice à la structuration de la pensée et au cheminement intérieur. Mentionnons les axes de travail suivants :

  • mieux comprendre ce qu’est la Bible, sa formation, son histoire, son interprétation
  • repérer l’évolution de la religion chrétienne à travers les siècles
  • aller au cœur de la foi chrétienne, discerner ses idées-force
  • situer le christianisme parmi les autres religions
  • faire le point sur les Eglises, leur rôle et leur mission dans le monde d’aujourd’hui
  • se familiariser avec les défis éthiques et les débats de société actuels
  • acquérir des outils et des méthodes de travail

Que retire-t-on de son passage au Séminaire ?

Bien sûr, une formation théologique… Le Diplôme offre des perspectives professionnelles. Par exemple, il est un prérequis théologique pour l’entrée en formation diaconale dispensée par l’Office Protestant de la Formation (OPF) ; il permet également, grâce à une récente reconnaissance de crédits, d’alléger le cursus du Bachelor de théologie à distance proposé par la Faculté autonome de théologie protestante de Genève ; le SCT est aussi le lieu de formation des Réformé-e-s qui, en Valais, dispensent un enseignement du fait religieux en milieu scolaire (Ethique et culture religieuse). Un projet de formation des catéchètes valaisans est en cours d’étude. Depuis 2014, l’Eglise évangélique réformée du Canton de Fribourg envoie ses catéchètes au Séminaire pour acquérir les bases théologiques nécessaires à l’accomplissement de leurs tâches (une unité préparatoire ainsi que 3 unités d’enseignement font partie du cursus de formation). Enfin, de leur propre initiative, des établissements médico-sociaux engagent parfois des animateurs spirituels, titulaires du Diplôme du SCT…

Mais le Séminaire ne se réduit pas seulement à l’acquisition de connaissances et de méthodes. C’est aussi une expérience de vie enrichie par la diversité des participants, la vie de groupe et l’amitié. Le Séminaire suscite des « espaces de dialogue et de confiance » grâce auxquels les participants peuvent s’impliquer personnellement, se mettre en question et entrer dans un chemin de croissance, de maturation et d’évolution.

Comment les choses se passent-elles concrètement ?

Le parcours du Séminaire dure deux ans. Il comporte une trentaine de colloques qui ont lieu le samedi. Le menu du Séminaire s’adapte à la faim et à la taille de l’estomac de chacun. On peut le suivre comme auditeur/auditrice et simplement participer aux journées de formation. Mais il est aussi possible de privilégier des travaux personnels (voie du Certificat) ou de se lancer dans une recherche plus poussée et approfondie (voie du Diplôme).
Dans son orientation Diplôme, le parcours implique quelque trente journées de formation et la rédaction de six travaux écrits. Il représente quelque 950 heures de formation.

La formation est dispensée par des enseignants qualifiés, tous détenteurs d’un titre universitaires (théologiens, historiens, éthiciens et formateurs). Chaque groupe bénéficie d’un-e accompagnant-e qui assure la continuité sur les deux ans de formation.

La prochaine volée démarre le samedi 13 juin 2015. Les inscriptions sont attendues jusqu’au 1er juin.

Renseignements : Jean-François Habermacher, directeur.
Cèdres Formation a provisoirement quitté les locaux de la Maison des Cèdres (berceau du SCT créé en 1962) et se trouve actuellement dans les locaux du DM-échange et mission, chemin des Cèdres 5, 1004 Lausanne, Tél. 021 646 37 41 ;
info@cedresformation.ch; www.cedresformation.ch

Lausanne, 10 mars 2015/jfh